Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 juillet 2007

Notre 4 juillet !

2141da7e057e11b222a321139b27be6a.jpg     Le 4 juillet 2007, une assemblée constitutive, réunissant une vingtaine de militants et sympathisants écologistes, a décidé de fonder, dans la joie et la bonne humeur, « Les Ecologistes du Calaisis », mouvement local d’écologie politique indépendant. Depuis quelques années, l’écologie politique n’existait plus concrètement qu’à travers l’action des élus écologistes au conseil municipal de Calais. Cette période nous a enseigné que nous ne pouvions pas faire l’économie d’un travail collectif et démocratique sur le projet municipal que nous allons construire. Plus généralement, nous voulons relancer localement l’écologie.
     Premier objectif, les municipales. Nous souhaitons que la prochaine mandature soit celle du vrai développement soutenable, où l'écologie devienne une démarche globale, applicable  transversalement dans tous les services municipaux, en amont, pour intégrer dans toutes nos politiques publiques l’urgence écologique et juguler le changement climatique à notre échelle. Nous présenterons notre « pacte écologique » local et proposerons une alliance aux forces en présence si elles acceptent notre projet (et en premier lieu avec la majorité municipale dont nous sommes issus). En cas d'échec, nous constituerons une liste autonome autour des élus écologistes sortants, mais ouverte éventuellement à d’autres.
     Il ne s’agit pas seulement pour nous d’être prêts pour les municipales. L’enjeu est plus important. Il faut d’abord recrédibiliser l’écologie, en observant ce qui fonctionne : l’élan incarné par Nicolas Hulot, les pays où l’écologie progresse, comme en Allemagne et en Belgique, parce qu’elle est pragmatique et construite sur la base de contrats politiques solides.
     Nous voulons redynamiser une écologie ouverte, populaire, autonome et indépendante.
     Il faut pour cela développer une écologie accessible à tous. Et surtout agir concrètement.
     Nous inscrivons enfin notre propre démarche dans l’espoir de refondation de l’écologie politique en France, suscité par le rassemblement de Tours le 30 juin dernier, que certains ont déjà comparé à un « congrès de Tours des écologistes ». Notre groupe y était représenté. Il est devenu le référent local de cette refondation en marche. « Les Ecologistes du Calaisis », c’est certain, viennent de marquer durablement la période politique à venir. L'écologie avait besoin de ce mouvement politique à la hauteur des défis, efficace, réaliste et porteur de l’espoir qui fera vraiment bouger les choses.

Jean-Marc BEN

Maire-adjoint écologiste de Calais

Président des Ecologistes du Calaisis

08:50 Publié dans Tribunes | Lien permanent