Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 12 avril 2008

Retour sur le conseil municipal dans la presse

La Voix du Nord 12/04/2008

CONSEIL MUNICIPAL (SUITE)
Le cadeau de Natacha Bouchart : trois semaines de parking gratuit

1633916256.jpgLe premier conseil municipal de Natacha Bouchart s’est achevé jeudi, à 23 h. À l’ordre du jour, des dossiers chauds comme le périmètre du stationnement payant et le point d’accueil de jour des migrants, ont vivement animé les débats entre la nouvelle municipalité et l’opposition.

Stationnement payant

La mesure phare de Natacha Bouchart pendant la campagne figurait bien à l’ordre du jour du conseil municipal, en huitième place, au chapitre des finances. Sans surprise, Jacky Hénin s’est opposé à la délibération. D’autres conseillers de l’opposition ont préféré s’abstenir. La modification a été adoptée par la majorité municipale, exceptée par le premier adjoint, Philippe Blet, absent lors du vote. La raison, d’ordre juridique, est que ce dernier avait déposé une plainte au tribunal administratif en 2005 quand Jacky Hénin a lancé la nouvelle zone. Il y a une semaine, l’élu retirait sa plainte. Mais pour ne pas bloquer le vote, le premier adjoint s’est abstenu. « Mais je soutiens pleinement cette délibération », a-t-il précisé.

Nouveau périmètre.- D’un vote à main levée, Natacha Bouchart a mis fin au périmètre de Jacky Hénin et aux abonnements. Et instaure une seule zone au tarif unique, et le 1/4 d’heure gratuit, pour les rues ou portions de rues suivantes : boulevard Gambetta, rue Antoine-Bénard, rue Darnel (entre la rue Antoine-Bénard et le boulevard Pasteur), boulevard Pasteur, rue des Fontinettes (de la place d’Alsace à la rue de Chantilly), boulevard La Fayette, rue du Commandant-Mangin, boulevard et pont Jacquard, parking de la gare centrale, rue Royale, voie ouest de la place d’Armes, rue de la Mer. Le parking de la mairie sera gratuit. La nouvelle tarification augmente : elle passe à 0, 50 E pour 1/2 heure (contre 0, 20 E avant), 1  E pour 1 h, 1, 50 E pour 1 h 30 et 2 E pour 2 h. Pendant trois semaines à partir d’hier, le temps de régler les horodateurs, « le stationnement sera gratuit. » Malgré quelques tergiversations, la maire a fini par lâcher la bonne nouvelle. « Le montant des pertes s’élève à 750 000 E », a lancé Jacky Hénin qui a refusé de participer au vote. « Les pertes seront de 400 000 E et nous rognerons sur le budget communication » a rétorqué Natacha Bouchart.

Point d’accueil des migrants

Autre promesse, moins réjouissante pour les réfugiés et les associations qui leur viennent en aide : le projet du point d’accueil de jour, porté par l’ancienne municipalité, ne sera pas réalisé. Raison invoquée ? « L’illégalité du dossier », qui devait être construit sur la zone Marcel-Doret. La décision, radicale, a fait naître des réactions au sein de l’opposition. « C’est quand même de misère humaine dont on parle », a lancé Jean-Marc Ben, conseiller municipal écologiste. Et ce dernier d’interroger la maire : «  Le conseil des migrants que vous avez prévu aura-t-il pour mission de travailler à un projet humanitaire alternatif ? » La question a été laissée en suspens par la maire, qui a précisé que le conseil des migrants sera évoqué lors du prochain conseil municipal.  •  

Règlement : les affaires extérieures à la ville exclues du conseil municipal

Dans son discours d’installation, Natacha Bouchart a souhaité que « la vie de cette assemblée, qu’est le conseil municipal, soit propice au travail et profitable aux Calaisiens, c’est-à-dire que le débat démocratique se gère sans débordement et dans le respect absolu des personnes. » Ce qui précède laisse présager ce qui suit. « Pour que nous puissions mieux nous concentrer sur les dossiers communaux, je vous proposerai une modification du règlement intérieur afin d’ajouter une clause pour exclure des débats tous questionnements étrangers à la gestion de notre ville, et, en particulier, pour écarter les projets de motions, qui fleurissent régulièrement, parfois avec de bonnes intentions, mais détournent notre attention sur les quatre coins de la planète alors qu’il y a tant à faire chez nous. » Jean-Marc Ben, conseiller écologiste de l’opposition, n’a pas manqué de réagir en évoquant le Tibet, au centre de l’actualité, « qui a besoin de soutiens extérieurs. » Et l’élu d’espérer « qu’on ne décrochera pas le drapeau tibétain qui flotte à l’entrée de la mairie. » À l’époque, la mairie s’était engagée dans la campagne européenne en faveur de l’autonomie du Tibet.

Pas d’opposition à la CAC

Natacha Bouchart a décidé, de plein droit, qu’aucun élu de l’opposition ne siégerait à la communauté d’agglomération du Calaisis.

Elle s’y attendait. Avec cette décision, sans appel, Natacha Bouchart s’est attirée les foudres des membres de l’opposition. « Vous avez un sens de l’ouverture très étriqué. Notre commission n’a pas de place à la CAC. Les Staliniens ne sont pas forcément là où on le croit », a jugé Jacky Hénin, glissant à l’intéressée un « trouillarde » vengeur.

Les 26 élus de la majorité municipale qui siégeront à la communauté d’agglomération du Calaisis sont : Philippe Blet, Natacha Bouchart, Antoine Deguines, Emmanuel Agius, Jean-Pierre Bonvarlet, Paméla Bourigeaud, Patrice Cambraye, Marie-Claire Chatozlu, Brigitte Clerbout, Jacqueline Dewet, Michèle Ducloy, Manuel Duquesnoy, Patrick Dusautoir, Christophe Fruleux, Gérard Grenat, Éliane Huleux, Bernard Lelièvre, Philippe Mignonet, Pascal Pestre, Sylviane Petit, Marcel Pidou, Fabrice Pouamer, Michel Rouyer, Olivier Seiller, Ouiza Souibes, Vendel Cathy.

PAR ARIANE DELEPIERRE

PHOTO JEAN-PIERRE BRUNET                                                                                                                                     

22259156.jpgJOURNAL DU 11 AVRIL 2008
sur CALAIS TV

12:34 Publié dans Articles de presse | Lien permanent