Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 mars 2008

Nord-Littoral

L'opposition est formée de onze élus

Une opposition scindée en trois

dimanche 23.03.2008

Les "déchus" sont arrivés en ordre dispersé, s'installant le visage crispé sur les deux dernières rangées réservées aux conseillers municipaux de l'opposition, une place à laquelle ils n'étaient pas habitués.
1425134085.jpgA l'appel des candidats au poste de maire, Jacky Hénin prend la parole. « Je m'abstiendrai de tout discours polémique, qui n'aurait d'autres résultats que d'opposer des camps. Etre démocrate, c'est en permanence, quel qu'en soit le coût, respecter le choix des électeurs. La victoire, comme la défaite, à la vue des chiffres, est indiscutable ! En votant majoritairement pour la liste UMP, la majorité des exprimés a souhaité être dirigés par une nouvelle équipe. C'est à cette majorité et à elle seule qu'il revient de désigner ses représentants, c'est pourquoi nous ne présenterons pas de candidats, ne participerons pas aux opérations de votes destinées à promouvoir des femmes et des hommes dont nous ne partageons pas les idées.
 » Il en a profité également pour remercier « les 14 723 Calaisiennes et Calaisiens qui en votant pour la liste que je conduisais auraient souhaité continuer à emmener Calais vers l'avenir. Je veux leur dire simplement que la vie n'est pas un long fleuve tranquille, mais aussi et surtout que la vérité d'un jour n'est pas la vérité de toujours ! Le résultat des élections dans des villes comme Dieppe ou encore Argenteuil viennent égayer la réalité de mon propos. Le plus dur reste maintenant à faire pour ceux qui arrivent aux affaires municipales, tenir, dans le respect des engagements pris. Rendez-vous dès mardi pour la reconquête, mais surtout rendez-vous dans six ans pour assister à la défaite de l'équipe en place et donc à notre victoire. » Sifflets dans le public, scandant le nom de Bouchart et même "Jacky à l'ANPE".
Place ensuite au vote pour l'élection du maire et des adjoints. Sans surprise, les onze membres de l'opposition se sont abstenus. Mais Gisèle Cocquerelle, Jean-Marc Ben et Gilles Cocquempot ont tout de même applaudi l'élection du nouveau maire. Alain Mascret jette un coup d'oeil à Jacky Hénin pour voir s'il doit applaudir ou pas.
Lors des discours des adjoints nouvellement élus, des sourires sarcastiques se dessinent sur certains visages de l'opposition.
Sitôt la séance levée, les élus de l'opposition quitte rapidement la salle. Nicole Lheureux, qui a paru outré par certains propos tenus, ne souhaite faire «  aucune réaction ». Tout comme Alain Mascret, du parti radical de gauche, qui se « positionnera dans un groupe rassemblant les minorités ». Jean-Marc Ben, des Ecologistes du Calaisis, confirme « la constitution d'un groupe d'opposition qui regroupera le MRC, le PRG et les écologistes. Je vois l'opposition de façon constructive. De toute façon, on ne peut pas faire autrement. J'ai des regrets et beaucoup d'interrogations sur ce que l'on fera de l'environnement. » Caroline Matrat est plus expansive : « Il va falloir travailler beaucoup pour observer et critiquer utilement. Je ne crois pas à la démarche d'ouverture. Ça ne peut pas se réaliser, ça sera une politique de droite. Notre rôle, c'est de résister, par rapport à nos idées de gauche clairement ancrées dans nos esprits. A la différence de ce qui a pu se faire, nous voulons une opposition critique, constructive, dynamique et intelligente.
 » « Chacun doit maintenant prendre ses marques », conclut Patrick Allemand, qui est d'ores et déjà « candidat aux commissions du développement économique et à l'urbanisme. Il faut désormais qu'on s'organise. »

Nord Littoral

20:32 Publié dans Articles de presse | Lien permanent