Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 07 mars 2008

Greenpeace s'inquiète du retour de Claude Allègre. Nous aussi !

Greenpeace s'inquiète de la possibilité de voir entrer au gouvernement de Claude Allègre et tient à exprimer son incompréhension à l'idée d'avoir un ministre qui nie la réalité des changements climatiques et soutient le développement des organismes génétiquement modifiés (OGM).
« Claude Allègre est certes un éminent géologue mais il se permet, seul dans son coin et sans aucune légitimité, de nier l'existence des changements climatiques et de contester l'ensemble de la communauté scientifique internationale, déclare Karine Gavand, chargée de la campagne Climat de Greenpeace France. Faire entrer un personnage aussi peu crédible au gouvernement, voilà qui promet, au lendemain du Grenelle et alors que la France s'apprête à prendre la présidence de l'Union européenne, avec comme dossier majeur la lutte contre les changements climatiques ! »

Greenpeace tient à réagir aux propos tenus par le président de la République dans Le Parisien du mardi 26 février. Lors d'une rencontre avec les lecteurs du quotidien, le président Nicolas Sarkozy a déclaré à propos de Claude Allègre : c'est « un homme avec qui j'aimerais un jour travailler. C'est un grand scientifique. Il veut changer les choses ».

Ces propos en ont inquiété d'autres que Greenpeace. Vendredi 29 février, c'est le climatologue Jean Jouzel qui réagissait en affirmant : « On ne peut pas avoir un ministre qui nie la réalité du changement climatique, qui nie les résultats de toute une communauté scientifique. » Étroitement associé au Grenelle de l'environnement dont il co-présidait le Groupe de travail sur la lutte contre les changements climatiques, Jean Jouzel est membre du Groupe international d'experts sur le climat (Giec), couronné par le prix Nobel de la Paix 2007. Lors de l'annonce de l'attribution de cette prestigieuse distinction, Claude Allègre avait déclaré que « la climatologie n'existe pas » comme discipline scientifique, qu'« on ne peut pas prévoir » les changements climatiques et que le prix Nobel est « un truc politique (qui) ne veut rien dire ».

« Avec ce genre de prises de position ringardes, Claude Allègre fait tout pour attirer l'attention des média, reprend Karine Gavand. Nous demandons à Nicolas Sarkozy de rassurer la communauté scientifique, les associations de défense de l'environnement et l'ensemble des citoyens en confirmant que Claude Allègre ne fera pas partie d'une nouvelle équipe gouvernementale en cas de remaniement. Toute autre décision serait incompréhensible et poserait de graves problèmes de crédibilité au gouvernement. »

13:23 Publié dans Lus sur d'autres sites | Lien permanent