Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 04 mars 2008

L'Adeca, une association de défense de l'environnement exemplaire

ENVIRONNEMENT
La lutte contre les pollutions toujours au coeur du combat mené par l’ADECA

  La Voix du Nord, mardi 4 mars 2008

Réunis samedi matin pour leur assemblée générale, les membres de l’ADECA (association de défense de l’environnement du Calaisis) ont longuement évoqué la question de la probable implantation de l’entreprise Eras Metal, à l’horizon 2009, sur l’emplacement d’Umicore. En jeu notamment, la crainte de nouvelles pollutions.

La possible arrivée d’Eras Metal (spécialisée dans la production d’oxyde de zinc) sur le site de l’usine Umicore, à l’horizon 2009, a occupé une place importante dans les échanges de samedi matin, entre les membres de l’ADECA rassemblés pour leur 17e assemblée générale. Dany Bogaert, président, a fait savoir qu’une liste de remarques avait été élaborée par l’association dans le cadre de l’enquête publique qui s’est achevée le 21 janvier.

Le risque « poussières »

« À notre avis, le risque n°1, c’est celui des poussières, a-t-il déclaré. On sait qu’il existe déjà une pollution de fond. Ce qu’il ne faudrait pas, c’est qu’on ajoute de la poussière à ce qui existe déjà. » D’où l’une de leurs propositions d’établir un « niveau zéro » : autrement dit de mesurer la poussière en amont afin de permettre des comparaisons ultérieures.

Parmi les thèmes également abordés samedi, celui de la pollution des Etablissements Vandamme. « Les témoignages ne manquent pas pour décrire ce que vivent les riverains : bruits, fumées, vibrations, infractions de circulation, a énuméré Dany Bogaert. Nous ne cessons de le répéter depuis des années, seule une délocalisation en zone industrielle peut régler ces problèmes de cohabitation. » L’association a également pointé du doigt « les points noirs » dans la gestion du trafic routier, avenue saint-Exupéry notamment. « L’avenue permet un stationnement de chaque côté, sans obstacle, permettant aux poids lourds de stationner sans trop de difficulté. »

Depuis 2007, alertée par l’appel d’une habitante de Calais Nord, Joëlle Pojé, entrée depuis au comité, l’association a également renforcé son action en faveur de la réduction des émissions polluantes des ferries. « Ce n’était pas une pollution que nous découvrions. L’an dernier, nous avions parlé des premières estimations des polluants rejetés en escale au port (...) mais nous n’étions pas allés plus loin », a fait savoir le président. « Nous nous sommes renseignés sur les moyens de limiter ces pollutions et avons fait des propositions aux chargés de mission des deux compagnies de ferries », a indiqué Joëlle Pojé. Des propositions qui n’ont pas été retenues par ceux-ci (« les chargés de mission que nous avons rencontrés n’ont pas cherché à nier la pollution mais ils comptent sur le renouvellement de la flotte, à l’horizon 2010 »). Dany Bogaert a toutefois bon espoir d’amener les compagnies transmanche autour d’une table ronde avant l’été. Comme il l’a répété lors de l’assemblée générale, la concertation avec les différents acteurs du secteur, en matière d’environnement, occupe une place importante dans l’emploi du temps des membres de l’ADECA. •

AMÉLIE VERMEULEN

Les rapports d’activité et financier 2007 ont été votés à l’unanimité.

08:31 Publié dans Articles de presse | Lien permanent