Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 13 février 2008

La droite se camoufle à Calais

Scoop: l’UMP ne se présente plus aux municipales… Mon œil !

 

 

 

Sommes-nous assez bêtes pour croire que la droite aurait disparu du paysage politique local ? C’est l’époque des transferts, comme au football, et on a eu droit, à Calais aussi, au grand Mercato. Des socialistes se rallient au leader de la droite locale et ce ne serait que dans l’intérêt des Calaisiens ? Des « personnalités » locales se découvrent une sensibilité de gauche, et ce ne serait que fortuit ? L'UMP, qui bien sûr va se désintéresser momentanément de ces élections à Calais, fait même dans le message subliminal en inventant la liste O.P.S. Ben oui   :-)   ... "liste d'ouverture populaire et sociale"... O.P.A, ç'aurait été plus difficile à faire passer !

La ficelle est grosse, mais après tout... S’ils peuvent troubler quelques Calaisiens, s’ils peuvent faire croire à la disparition du clivage gauche-droite, s’ils peuvent faire gagner Natacha Bouchart, Claude Demassieux, et Nicolas Sarkozy, au diable les idées, les convictions !

Si par malheur cette liste hétéroclite gagnait les élections le 16 mars, croyez-vous que Philippe Blet et Antoine Deguines deviendraient les garants d’une gestion sociale et démocratique de la ville, avec la droite ? Non ! C’est Natacha Bouchart qui gagnerait l’élection, et l’UMP ! Avant les élections on avance camouflé, après l’élection l’UMP revendiquerait la victoire. C’est aussi simple que cela. Oui, ces candidats ont quelque chose en commun, leur anti-communisme. Est-ce que cela suffit à faire à un programme municipal ? Suffit-il de crier « emplois, emplois ! » pour que le miracle arrive ? Eux le croient. Ou le font croire.

Nous, à gauche, nous faisons ! 548 commerces en 2001, 585 en 2007. Le centre des 4B a  généré 308 emplois. 270 emplois des 25 entreprises de la zone Curie, les emplois du SEVADEC (73), d’ARMATIS (450), les nombreux emplois maintenus et créés grâce au soutien de la commande publique… Umicore ayant décidé de fermer son site à Calais, l’entreprise a été accompagnée dans sa démarche de reconversion de son personnel et le travail partenarial porté par Calais Développement avec la fédération CGT de la métallurgie a su motiver l’entreprise Eras Metal et la convaincre de s’implanter chez nous. Des projets ont été gagnés par le territoire qui ont généré plus de 40 millions d’investissement et plus de 144 emplois directs.

Lors du dernier conseil municipal, la droite s’est métamorphosée sur le dossier Eras Metal.  « Plus écolo que moi, tu meurs ! », cela aurait pu devenir le slogan du dernier conseil municipal avant les élections municipales. Natacha Bouchart a demandé le report de l’avis de la municipalité après les élections ! Depuis quand les élus ne prendraient pas leurs responsabilités ? Communistes, socialistes et écologistes avons décidé de donner un avis favorable au projet « sous réserve du renforcement des mesures de protection en cas d’émissions accidentelles de poussières et de la prise en compte des recommandations municipales notamment sur les modes de transport alternatifs à la route ». La société Eras Metal s’inscrit positivement dans une stratégie de développement durable. Le « raisonnement » de la droite, s’il était adopté dans ce cas précis, aboutirait à la fermeture de toutes les entreprises sur le territoire calaisien, bien plus polluantes que cette nouvelle société.

Ce dossier n’aurait amené aucune remarque de la droite en période hors-électorale. En tant qu’écologistes, nous n’apprécions pas du tout cette approche pour le moins subjective et démagogique de la droite, qui fait feu de tout bois et entretient les craintes de certains calaisiens à des fins électorales. Natacha Bouchart avait tout loisir de consulter, en tant que responsable politique, le dossier d'enquête publique, comme nous l'avons fait, avec les associations de défense de l'environnement, pour y faire des remarques, et, comme nous l'avons fait, préconiser des mesures de protection supplémentaires. La municipalité a par ailleurs apporté des recommandations très précises pour éviter les nuisances dans le quartier concerné. Natacha Bouchart ne peut pas l'ignorer, mais elle préfère jouer aux apprentis sorciers et faire oublier que c'est le préfet qui prendra sa décision en fonction des conclusions du commissaire-enquêteur.

Ce qui devrait inquiéter les Calaisiens, c'est l'irresponsabilité politique dans laquelle elle s'est placée. En effet, Natacha Bouchart n’est visiblement pas en mesure de nous dire maintenant ce qu’elle ferait, elle, sur ce dossier. Et les Calaisiens, qui sont pour un développement durable de notre ville, lui feraient confiance ?!!! La gauche unie et les écologistes ont répondu. Pas la droite et ses nouveaux alliés !

 

10:50 Publié dans Tribunes | Lien permanent