Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 06 décembre 2007

Bonus-malus automobile: le premier pas d’un chemin qui reste long

COMMUNIQUE DES VERTS

d62ec2f25784dade32b6e2c301bec31c.jpgLe bonus malus automobile est un premier pas. Mais un petit pas. Si l’esprit de la mesure est bon, sa lettre est malheureusement décevante. Ses effets concrets ne seront pas à la hauteur de l’impression laissée par la communication gouvernementale.

Ainsi, seuls 1% des véhicules seront touchés pas le malus le plus élevé de 2 600 euros. Le prix d’achat initial de cette catégorie de véhicules est si élevé que le malus sera sans doute peu dissuasif pour ses acheteurs. Autre exemple, les véhicules qui émettent de 130 à 160 g de CO2/km passent entre les mailles du filet de la taxation. L’industrie automobile française, dont la grande majorité de la production se situe dans ce type de gamme, s’en félicite sans doute…

Pour lutter véritablement contre les émissions de gaz à effet de serre, il faut transformer nos modes de déplacement en développant les alternatives au tout voiture. Mais qu’a fait le gouvernement en matière de fret ferroviaire sinon fermer 262 gares de triage ? Pourquoi la totalité des projets autoroutiers ont-ils été maintenus en dépit des belles promesses formulées le jour même du Grenelle de l’environnement?

Pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre efficacement, le bridage des moteurs à 130 kilomètre heures serait, elle, une mesure véritablement efficace…


Yann Wehrling
Porte-parole national des Verts

16:05 | Lien permanent