Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 25 septembre 2007

CALAIS, EN VILLE SANS MA VOITURE !

NORD-LITTORAL, mardi 25 septembre 2007

Une partie de la ville rendue aux piétons, vélos et aux bus, dimanche

Après la journée sans voiture, tout un week-end sans voiture ?

 Profitant du beau temps et des voitures restées - pour une journée - au garage ou en périphérie, les badauds ont flâné par centaines dans Calais. Du coup, la journée sans voiture pourrait devenir week-end sans voiture

fd2f48320adc02ac3ed6c0b2e3d9f501.jpg4d29d2b43df6ae0453e311fdfaacae1c.jpg71da5123bf28dbee82717a4103d02ce9.jpg

     Sans les voitures mais avec le soleil, la journée de di­manche a été forcément festive. Quelques promeneurs sur la place de l'hôtel de Ville, et beaucoup plus à Ca­lais nord, entre terrasses, ani­mations, et fête de la moule « qui a très bien fonctionné, parce que les consomma­teurs aiment déguster les moules en famille et quand il faut beau », lâchait un restau­rateur.

     Dans le périmètre réservé, les flâneurs déambulent tran­quillement, s'approprient toute la chaussée, oubliant que, la veille, des centaines de voitures y défilaient. Sur la place d'Armes, ce sont avant tout les plus jeunes qui s'amusent sur les trottinet­tes, tandis que la balade en famille est de rigueur sur la rue Royale. L'ambiance est bien sûr plus studieuse face à la mairie, où l'information sur l'environnement au sens large est proposé de ma­nière très accessible au grand public. Seul bémol, la montgolfière qui n'était pré­vue que pour fonctionner en matinée, ce qui a déçu ceux qui comptaient s'envoyer en l'air dans l'après-midi.

« II faut tenir compte de cette journée »

5e071067ae9ccea9077d9fd5aa2ccfcd.jpg     « Bref, une très bonne jour­née », résume Jean-Marc Ben, adjoint à l'environne­ment. L'élu n'hésite pas à parler de totale réussite… à condition que le message de cette journée soit bien perçu. Et par tout le monde. Par les promeneurs qui pouvaient ainsi réfléchir à l'utilisation de la voiture. Et par les élus qui doivent bâtir une autre politique urbaine sur la réus­site de la journée sans voi­ture.

     « La Journée prouve que l'on peut faire passer un beau message sans vouloir se poser en donneur de le­çon, analysait Jean-Marc Ben à l'issue de cette jour­née. Je tiens d'ailleurs à sou­ligner que nous continue­rons à organiser cette jour­née alors que le gouverne­ment en a abandonné le principe, au profit d’une semaine de la mobilité que nous relayons aussi. »

148bddb263eeb4d944f8487899d5192f.jpg     Entre convivialité et écologie, les organisateurs calaisiens ont donc trouvé le juste équilibre. « Les stands festifs, dirai-je, ont été très bien visités, mais il y a eu aussi du monde à s’intéresser aux évolutions climatiques, ou aux réflexions de l’Adeca par exemple », complète l’élu. Le succès de la journée d’avant-hier incite déjà à penser à l’édition 2008, qui pourrait très bien se dérouler sur deux journées, tout un week-end. « Le dimanche, c’est plus facile, les gens sont plus disponibles, mais nous voulons monter en puissance. A condition que nous soyons là », glisse avec un sourire Jean-Marc Ben, qui lançait il y a quelques semaines son pacte écologique façon Nicolas Hulot. Et d’en profiter pour rappeler leurs obligations aux élus, qui doivent prendre en compte environnement et écologie dans le cadre de leur politique publique. « Nous continuons à militer pour un tramway d’agglomération, cela peut-être une solution, cela peut marcher, la journée de dimanche l’a prouvé. Mais il faut, d’une manière plus globale, penser "transports en commun". Car la journée sans voiture n’a rien d’une journée gadget. »

Laurent GEUMETZ

1febbc5967293caf103c880f4fe630fd.jpg49685a1edf2808aeba9eb4739d8b0276.jpgd33991d0d9c33db971b29fedb04c7029.jpg

**********************************************************

Nord-Littoral, mardi 25 septembre 2007

L'association animait un stand

Les autres "journées sans... " imaginées par l'Adéca

22f90b6f5d7c0f7ee88a64dec7d9cfe7.jpg     Incontournable de ce genre de journée, l'Association de défense de l'environnement du Calaisis, l'Adéca, avait planté son stand sous le chapi­teau de la Place de la mairie. Avec des images chocs, celles d'un ferry dont s'échappe un splendide nuage de fumée. Visiblement très polluant.

     Dans le cadre de cette journée sans voiture, l'Adéca s'est lancée, elle, dans un autre type de journée : organiser d'autres journées sans... Lançant par exemple l'idée d'une journée sans ferries. «Attention, nous restons fidèles à notre principe, nous ne voulons aucunement la mort des ferries sur le Détroit, lan­çaient les bénévoles de l'association à ceux qui étaient intrigués par ce nouveau message. Nous voulons, comme nous l'avons fait avec des in­dustriels, arriver à une concertation qui aboutirait à /'arrivée à un équili­bre entre respect de l'environne­ment et activité économique. »

     Pas question pour les militants de l'Adéca d'être pris pour des "anti­tout". «Avec Tioxide, par exemple, nous avons montré que nous pou­vions être une force de proposition constructrice, cela a d'ailleurs été compris par cet industriel. Pourquoi ne pas faire de même avec les fer­ries, avec les deux compagnies mari­times, lors de tables rondes avec le représentant de l'Etat, avec la Drire, par exemple (Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'en­vironnement) ? »

« Le grand public a conscience du danger »

     Principales cibles de l'Adéca dans ce dossier, les rejets de dioxyde de soufre, d'oxyde d'azote, de particu­les de suie. « Cela est rejeté par des ferries qui ne sont soumis sur ce plan à aucune règle particulière. Les Calaisiens en souffrent réellement certains jours. » En guise de solu tion, l'Adéca préconise le recours à des solutions techniques beaucoup moins polluantes, une urgence selon l'association à l'approche du dévelop­pement du trafic maritime avec le nouveau port.

     Après cette journée sans ferries, l'Adéca se propose de mettre en place "une journée sans Vandamme", du nom de la société rue des 4-Coins « qui polluent l'environne­ment tout proche, riverains et ly­cée ». « Quand se décidera-t-on à im­poser le respect des normes », de­mande tout haut l'Adéca. Dimanche, l'association calaisienne a fait le plein de signatures sur ses pétitions, « preuve que les riverains ont conscience des problèmes ».

L.G

20:25 Publié dans Articles de presse | Lien permanent

VELO

La Voix du Nord - Edition du mardi 25 septembre 2007

Vivre à l’année sans voiture à Calais, c’est possible

57389ebda593f7cc58870c03b652b6d6.jpgLe vélo, associé à l’image de l’ouvrier rentrant du boulot il n’y a pas si longtemps que ça, colle désormais à celle du « bobo », le bourgeois-bohème qui se la pète sur son deux-roues pour se donner des airs d’écolos… et qui roule en 4x4 le week-end. Christian Louchez, conseiller municipal à la circulation, veut casser ces clichés.

     « Je voulais passer à l’acte. Ce n’est pas le tout de défendre des idées, il faut aussi les appliquer  », explique Christian Louchez qui, le 15 décembre 2006, a vendu sa voiture. Il s’est rendu compte qu’avec ses deux enfants (15 et 20 ans), il était devenu chauffeur de taxi ces dernières années. Il leur a payé un vélo et des abonnements de bus… et roule ! « Au début, ça a un peu râlé. Aujourd’hui, ils sont autonomes et tout le monde a gagné en liberté. On s’organise différemment, c’est tout. ». Christian Louchez jongle à longueur d’année entre son école pour le travail et la mairie pour ses dossiers. « Quand une réunion est organisée à Bonningues ou encore à Guînes, j’ai trois solutions : soit j’y vais en bus et je m’arrange avec un collègue pour être ramené ; soit je fais l’aller-retour avec un collègue ; soit je ne peux pas m’y rendre. Voilà. ». Vu comme ça, c’est simple. Comment fera-t-il si tout le monde achète un vélo ? « Ce n’est pas près d’arriver », dit-il en riant.
     Pour les emplettes, changement d’habitudes. Direction le commerce de proximité, « on achète différemment ». Il n’a pas calculé, mais il est certain d’avoir fait des économies à ce niveau. Tout comme le fait de ne pas avoir à faire le plein d’essence tous les quinze jours. «  Attention, je ne suis pas un anti-voiture pour autant ! J’en loue, de temps en temps, quand j’en ai vraiment besoin. Une voiture coûte, à un particulier, environ 13-15 € par jour. Je pense que j’y gagne encore en louant. » Christian Louchez ne lance pas un appel à la population en criant « débarrassez-vous de votre voiture », mais estime « que de nombreux déplacements pourraient être faits autrement ».
     Un déplacement à Paris ou ailleurs ? En train avec le vélo pliant sous le coude, « sinon, pour un vélo normal, c’est payant ou alors tout bonnement impossible », raconte l’élu qui dresse la liste des obstacles au bon développement de ce moyen de locomotion. « En France, on a la culture voiture. Tout est fait pour elle. En théorie, on n’aurait pas besoin de marquage au sol. Mais il faut occuper l’espace pour marquer notre présence. » •  

PAR LAURENT RENAULT

RÉAGISSEZ

La place accordée au cycliste à Calais est-elle suffisante, adaptée ? Y a-t-il une réelle éducation au deux-roues ? Nous ferons le tour de ces questions dans une série de reportages à venir.
Envoyez vos questions, remarques et propositions à « La Voix du Nord » 25 bd Pasteur, 62 100 calais ou par courriel : calais@lavoixdunord.fr

 

 

**************************************************

 

La Voix du Nord - Edition du mardi 25 septembre 2007

La voie verte toujours dans les cartons

     Un projet européen de voie verte reliant l’Europe du Nord et l’Espagne devrait un jour passer par le Calaisis. Les maires concernés ont validé le tracé, ne reste plus maintenant qu’à le concrétiser.
     Mark, Calais, Sangatte-Blériot et Coquelles, voici les communes concernées par la future voie verte du littoral qui devrait permettre de relier, grâce à des pistes cyclables mais aussi des sentiers pédestres, les Pays-Bas à l’Espagne.
     Le tracé, qui a été validé en juin par les différents maires concernés, est précis. La voie verte passera par les Hemmes de Marck, empruntera le sentier proche du centre aéré Jules-Ferry qui existe déjà, avant de rejoindre la route de Gravelines, d’emprunter le rond-point de l’Industrie, l’avenue Toumaniantz où là aussi une piste cyclable existe déjà. La tracé prévoit ensuite de remonter le long du canal via la rue de Strasbourg déjà équipée, avant de rejoindre le terminal ferry, d’emprunter le pont Vétillart, de traverser Calais-nord pour rejoindre la plage et ensuite de traverser Blériot-Sangatte via un court passage dans la commune de Coquelles, juste derrière la zone commerciale.
     Coordonné par le SITAC qui assure toute la signalétique, le projet va nécessiter des aménagements qui devront être pris en charge par les communes.
     Celles-ci pouvant bénéficier de subventions régionales allant jusqu’à 40 % des aménagements avec un plafond de 50 000 E par kilomètre aménagé.
     A la fois destinée aux piétons et aux vélos, cette route verte sera à terme composée de pistes cyclables, de couloirs mais aussi de sentiers. Intérêt : un nouveau développement touristique pour le Calaisis, et peut-être un changement de mentalité des Calaisiens qui disposeront d’un véritable circuit familial sécurisé à découvrir.

      • A.-C.P.

*************************************************

La Voix du Nord - Edition du mercredi 26 septembre 2007

SÉRIE
Pourquoi les Calaisiens ont-ils rangé leurs vélos ?

Calais se distingue de nombreuses grandes communes du Nord-Pas-de-Calais par la place accordée au vélo. « Nous approchons les 30 kilomètres de piste pour les deux-roues », explique Christian Louchez. Mais les vélos ne sont pas très présents en ville.

Pourquoi les Calaisiens ne sortent-ils pas leurs vélos ?
« Difficile de répondre à cette question. Je pense qu’il faut les encourager en améliorant encore et encore les aménagements. Ça fait onze ans que je rame pour améliorer les choses et ça commence à bien bouger. Il y a aussi, actuellement en France, une volonté de redonner la place au vélo. Je pense que les Calaisiens vont y être sensible. D’autant qu’ils ont des vélos, le problème n’est pas là. »

C’est peut-être une question de culture, d’éducation ?
« Ce n’est pas la culture vélo le problème, c’est la culture voiture. Maintenant, il est vrai que l’on a davantage de facilité à ouvrir la porte arrière que de sortir les vélos. »

Les Calaisiens ne sont peut-être pas encore habitués à toutes ces nouveautés, cette signalétique, ces possibilités ?
« Peut-être faudrait-il communiquer davantage sur le sujet. »

La journée sans voiture n’a pas répondu à ces questions. Pourquoi ne pas profiter de cette journée pour expliquer le réseau réservé aux cyclistes ?
« Je vais voir pour ça. Il est vrai que l’on pourrait, par le biais d’associations, montrer l’exemple et circuler en centre-ville à vélo, expliquer aux Calaisiens comment se comporter, réexpliquer les intérêts… je vais y penser. »

Que manque-t-il en matière d’aménagements ?
« Il existe des points noirs en ville auxquels on aura du mal à remédier comme la largeur des ponts et autres héritages historiques. Et puis tant qu’on laissera la voiture prioritaire, on n’avancera pas. Comme la rue de Verdun qui aurait pu être réduite à deux fois une voie, comme ces terre-pleins centraux un peu partout sur les avenues ou encore les revêtements qui sont en mauvais état. »

La rue de Valenciennes par exemple ?
« Oui, elle est dangereuse car la route est bombée, le caniveau est abrupt et les voitures roulent vite. Il faudrait la refaire.»

Le vol n’est-il pas un frein également ?
« 
C’est certain. la première question que l’on se pose c’est : “où va-t-on se garer ?” Il y a 700 arceaux de sécurité à Calais. Mais il manque, toujours en matière d’aménagement, des lieux sécurisés. Dans les écoles par exemple, où les établissements n’ont pas de garage mais des parkings. »

Le deux-roues est pourtant bien présent à Calais, mais il est motorisé… « Je ne sais pas si c’est supérieur aux autres villes. C’est pourtant moins cher de faire du vélo et bien plus sûr. Car le taux de mortalité est très très élevée par rapport au vélo qui est le moyen de locomotion le plus sûr. » • 
L. R.

 > Dans notre édition de demain, nous reviendrons sur l’éducation au vélo.

10:15 Publié dans Articles de presse | Lien permanent

dimanche, 23 septembre 2007

Aujourd'hui, "en ville sans ma voiture !"

La Voix du Nord - Edition du dimanche 23 septembre 2007

ENVIRONNEMENT
Semaine européenne de la mobilité : l’art de se déplacer autrement

214c0d46cba2e1f5597be445cddfe0ad.jpgÀ l’occasion de la Semaine européenne de la mobilité, le service écologie urbaine de la ville a organisé un « rallye de l’écomobilité ».
Ce rallye a rassemblé les jeunes des centres de loisirs, notamment de la MJC, mais aussi l’association Partenaire Insertion Formation et le CCAS.
Au menu, la découverte des différents moyens de transport et plus particulièrement la marche et les bateaux électriques. Les participants ont été accueillis dans le hall de la mairie par Jean-Marc Ben, adjoint à l’environnement. Ils ont d’abord joué à un jeu de l’oie consacré aux déplacements non polluants, conçu par l’animatrice de l’association Environnement Energie Conseil, avant d’entamer leur périple dans la ville et sur les canaux. A bord des bateaux électriques, les seniors et les jeunes ont pu apprécier les potentialités de ce mode de transport. Il a été question de la réhabilitation des canaux et de leurs berges, déjà entreprise par la ville, et qui devrait connaître d’autres développements.
Alors, des petits vaporettos ou bateaux-mouches électriques un jour sur les canaux du Calaisis ? Qui sait ? En attendant, rendez-vous aujourd’hui pour la journée « En ville sans ma voiture » (1). •

(1) Programme sur le site internet de la ville : www.mairie-calais.fr  

08:55 Publié dans Articles de presse | Lien permanent

mardi, 18 septembre 2007

Bouger autrement !

  SEMAINE EUROPEENNE DE LA MOBILITE
1bcfe8f398e4b478969c65dc0204c56a.jpg                    285957b3a435223a3f93c10b8dcb4a9e.gif
        
   
Dimanche 23 septembre 2007

Une journée d’animations et d’expositions de 9h30 à 18h00 se déroulera dans un périmètre fermé aux voitures de 8h30 à 18h30.

 

Les Points d’animations :

Place de l’Hôtel de Ville :

Expositions et stands d’informations sous chapiteau Thèmes : qualité de l’air et santé, changement climatique, commerce équitable, économies d’énergie, préservation de l’environnement, promotions des actions menées en faveur de l’environnement par les associations, entreprises et organismes locaux. (ATMO, ADECA, Environnement et Solidarité, Opale Ecologie, Cercle Aquariophile, Environnement Energie Conseil, …)

Animations :

  • Présentation de véhicules hybrides et Flexi Fuel (avec la participation du Lion’s Club, SITAC, Calais Opale Bus)
  • Baptêmes de l’air en montgolfière (sous réserve de conditions météorologiques favorables),
  • Promenades à 1 euro :
    • karts à pédales (rosalies)
    • poneys
    • calèche
    • vélos

Citadelle 

  • Démonstration de modélisme naval (club de Modélisme Naval du Calaisis)
  • Promenade en bateaux électriques (1 euro)

Office de Tourisme

Promenade en calèche (1 euro)

Parc Saint-Pierre 

  • Exposition de papillons (association « Des papillons et des Hommes »)
  • Présence de nombreux artistes (peintres, sculpteurs, …), avec la participation de l’ADDIL, la cour des artistes et le centre social Espace Fort.
  • Animations au Cercle Aquariophile du Calaisis

Place d’Armes 

  • Essai gratuit de trottinettes électriques (segways)
  • Animation « les girostars et les vélos boum »
  • Marché des produits du terroir

Animation des rues : 

  • défilé de majorettes (Calais et Guemps) – départ 14h30 place de la mairie
  • Harmonie municipale d’Ardres
  • Sketches patoisants interprétés par René BOULOGNE et Daniel LAPOTRE.
  • Orgue de Barbarie (Les Anonymes)
  • Animations musicales : Francesca et Patrick Richard (London Bridge)

 ! Exceptionnellement, la Balad’in sera en service ce dimanche !

 

052f028097476b4324ada11f6b3d0010.gifMercredi 19 septembre 2007.
A l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité un "rallye de l’éco mobilité" est organisé par la Ville de Calais à destination des enfants des centres de loisirs. 
  • Parcours à la découverte des différents moyens de transport.
  • Points de formation et d’information sur le parcours.
  • Quiz.

Avec la participation de l’association Partenaire Insertion Formation et du CCAS.

La Semaine européenne de la mobilité

7 jours en faveur de la mobilité durable

Chaque année, du 16 au 22 septembre, toute l’Europe se mobilise pour promouvoir des solutions de transport alternatives.

En tant que coordinateur français de l’opération, le ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables organise cette 6ème édition avec l’ADEME, le GIE Objectif transport public GART/UTP et en partenariat avec la FUBicy et le Club des villes cyclables. La Ville de Calais est partenaire de l’opération.

Bougez autrement ! La meilleure énergie c’est la vôtre.

12:45 Publié dans Annonces | Lien permanent

Ornithologie

d9b19053656e21ad8fb339f6dd0b26bb.jpgDeux jours de conférences, 300 m2 de stands d’associations et d’artistes

Un espace convivial de restauration et une journée d’excursion vous sont également proposés !

 

programme et inscription.pdf

10:35 Publié dans Annonces | Lien permanent

samedi, 15 septembre 2007

Une belle initiative !

NATURALISTES SANS FRONTIERE
"Habit de lumière, manteau d'émotion, rien ne me tient  plus chaud que l'image d'une vie sauvage."
(Frédéric Durand, entomologiste)

L'association NSF (Naturalistes Sans Frontière)  est proposée par des personnes de sensibilités différentes décidées

  • à faire partager leur passion en passant outre les clivages et oppositions systématiques
  • à travailler concrètement ensemble pour la défense des espèces et des milieux naturels

Pour ce faire, quelques pistes d'actions : 

·  mettre en place un mouvement interrégional

·  dans chaque région, favoriser les rencontres privilégiant la découverte, l'écoute, l'acceptation de l'autre 

·  réunir autour de projets concrets les différents acteurs liés à la nature :  naturalistes,  chasseurs,  pêcheurs,  randonneurs,  environnementalistes,  ornithologues, ou toutes les  personnes désireuses de s'investir pour la protection de la nature  et/ou le suivi des espèces

·  NSF a pour objectif de travailler en partenariat, en complémentarité avec toutes  les associations existantes le souhaitant.  

Quelques projets :

  • Découverte de domaines privés chassés ou non.  Ex : rencontre dans une hutte de chasse - observations communes de nuit ou de jour.
  • Invitations à des sorties naturalistes  
  • Restauration de sites faunistiques ou floristiques intéressants
  • Suivi des espèces (création d'un réseau Hirondelles)
  • Organisation de stages nature
  • Incitation à participer à des stages de baguage d'oiseaux (recherche d'aides financières)

Contact:     Philippe Hochart

 (tél: 03 21 96 44 94)

                     

12:25 Publié dans Annonces | Lien permanent

vendredi, 14 septembre 2007

Compte-rendu de la réunion du 12 septembre 2007

LES ECOLOGISTES DU CALAISIS, 104 rue Léon Jouhaux, 62100 Calais

Tél : 03 21 36 89 26                    Portable : 06 62 47 70 94

Email : ecologistes.calaisis@free.fr

Calais, le 13 septembre 2007

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU MERCREDI 12 SEPTEMBRE 2007

Présents : Françoise BEN, Jean-Marc BEN, André BIDEAUX, Véronique DEVENDER, Olivier DUBOCQUET, Georges FIOLET, Paulette FIOLET, Philippe HOCHART, Sabrina JOSSIEN, Jean-Philippe LEFLON, Françoise LOY, Christian LOUCHEZ, Catherine PELABON, Marc PELABON, Jean-Marc STRUYE, Nicolas VASSEUR

Excusés : Elodie DUPONT, Elisabeth POELMAN, Jean-Louis VANGOETHEM, Lola ZAMORANO

I. LE GROUPE

     Le groupe a été créé le 4 juillet 2007 autour des élus écologistes de Calais et de militants écologistes. Nous sommes un peu plus d’une vingtaine d’adhérents pour l’instant. Nous attendons la confirmation de nouvelles adhésions. 

     Le montant de l’adhésion : 15 euros (20 euros pour un couple, 5 euros pour étudiants, chômeurs…). Les chèques d’adhésion ou de dons doivent être établis sous l’intitulé LES ECOLOGISTES DU CALAISIS.

     Le groupe a été déclaré à la sous-préfecture de Calais et l’annonce est parue dans le Journal Officiel du 18 août 2007, 139è année n° 33.

     Un compte bancaire va être ouvert, sous la responsabilité de Catherine Pélabon et de Véronique Devender.

     Nous avons décidé d’avoir un logo. Véronique Devender se charge de sa conception et présentera plusieurs projets ultérieurement.

     Un certain nombre d’actions est envisagé. Le débat s’engage sur les bandes cyclables de l’avenue Blériot, de l’avenue Curie et du Boulevard du 8 mai. Egalement sur les nuisances de l’entreprise Vandamme rue des Salines.

II. LES MUNICIPALES

     La question concerne surtout Calais, mais on peut envisager éventuellement une présence écologiste dans d’autres localités. 

     Pour Calais, le groupe accepte à l’unanimité la stratégie proposée. Nous sommes plutôt favorables à une union dès le 1er tour mais uniquement si  nos demandes essentielles sont acceptées : 1) une vraie latitude d’action dans nos domaines de prédilection ; 2) une écologie transversale, en rapport étroit avec le DGST et le DGAS (l'écologie traverse la problématique des travaux, de voirie, d'urbanisme, de transport, de développement économique, développement social...) ; 3) une redynamisation du Département de l’Environnement, dotée de moyens nouveaux, de postes supplémentaires et d’un(e) directeur(trice) désigné par nous ; 4) La reconduction des délégations existantes au sein des organismes (CAC en vice-présidence, SEVADEC en vice-présidence…) ou mieux ; 5) des négociations basées sur 6 éligibles, 3 membres du bureau municipal (JMB, CL, CP). Si les propositions du PCF se résument à la reconduction pure et simple de l’existant et qu’elles ne constituent pas un « mieux » en termes de programme et de postes, le groupe travaillera résolument à la constitution d’une liste autonome des écologistes pour le 1er tour.

     Nos axes de travail (inventaire non exhaustif): 1) développement des transports doux (vraie politique du vélo, tramway à avancer comme projet structurant…) ; 2) développement des énergies alternatives et de l’écoconstruction (mettre des clauses en ce sens dans les garanties d’emprunt et en faire une promotion municipale) ; 3) rattachement au moins du service Jardins et du service Flux et énergie à la Direction de l’environnement. ; 4) repenser l’urbanisme durable ; 5) développement de la valorisation des déchets : véritable généralisation y compris sur les boulevards ; 6) préservation et développement des espaces verts et des zones humides. Réhabiliter l’arbre et la nature dans la ville ; 7) développement de la démocratie locale : revoir les conseils de quartier et prévoir un vrai budget, pour ne pas avoir de coquilles vides mais au contraire des vrais projets de quartier ; 8) amélioration du service public en général, être à l’écoute de la population ; 9) établissement d’un agenda 21. Une discussion s’engage sur ces points. Il est proposé de mettre en commun, ultérieurement, nos réflexions sur chacun des axes proposés.

III. " HORIZONS ECOLOGIE " 

     "Horizons Ecologie" n’est ni un courant des Verts, ni un nouveau parti, mais une nouvelle dynamique pour dépasser le blocage actuel de l’écologie politique, et ouvrir l’écologie à de nouveaux acteurs, en se détournant de tout sectarisme. "Horizons Ecologie" veut contribuer à la refondation de l'écologie politique et rassembler tous les écologistes qui se reconnaissent dans ce projet, en proposant un cadre de débat et d'action.

     "Horizons Ecologie" s'adresse à tous les écologistes qui ne se sont pas reconnus jusqu'alors dans un parti, mais qui considèrent qu'un parti autonome, sur le plan national, est indispensable pour répondre aux enjeux écologiques, notamment les signataires du Pacte écologique, et à tous les écologistes qui ont fait le choix d'adhérer à un autre parti que Les Verts.   Il s'agit bien de revisiter le projet écologiste, de construire une nouvelle écologie: une écologie décomplexée, qui repense son corpus d'idées en cherchant la cohérence, l'efficacité et la lisibilité, une  écologie qui préfère la réalité à la pureté, ce qui ne l'empêche pas de rêver et de faire rêver, une écologie de l'action, et non pas une écologie donneuse de leçons que ce soit aux citoyens ou aux autres formations politiques… Le processus engagé est un processus de refondation de tous les écologistes, pas de rénovation des Verts ! 

     Quelques adhérents des Ecologistes du Calaisis ont déjà adhéré à cette association nationale et créeront un comité local dès que les instances nationales auront donné leur aval.

     L’adhésion (10 euros minimum) à Horizons Ecologie n’est pas obligatoire mais elle est vivement recommandée, si nous voulons contribuer efficacement à la refondation de l’écologie politique sur le plan national. Cette proposition est en adéquation avec les principes fondateurs des Ecologistes du Calaisis. Nous appeler pour obtenir le bulletin d’adhésion à H.E ou, pour les internautes, adhérer en ligne sur le site http://www.horizonsecologie.net/adherer.php

IV. NATURE SANS FRONTIERES (NSF)

     Philippe Hochart annonce la création d’une association inter-régions, « Nature Sans Frontières », dont l’objectif est de réunir autour de projets concrets les différents acteurs liés à la nature : naturalistes, chasseurs, environnementalistes, ornithologues. Projets : réhabilitation de sites naturels, entretien des zones humides, études sur les oiseaux, séances de baguage et d’observation… Cette association n’entre pas en concurrence des associations existantes (LPO, GON, etc). Elle offrira simplement des possibilités d’actions conjointes entre tous les acteurs de la nature, avec d’ailleurs parfois leur concours. Philippe invite les adhérents qui sont intéressés à rejoindre NSF.

____________________________________________________________________________________

BULLETIN D’ADHESION

NOM

PRENOM :

DATE DE NAISSANCE :

LIEU DE NAISSANCE :

ADRESSE :

TELEPHONE FIXE :

TELEPHONE PORTABLE :

E-MAIL :

PROFESSION :

Responsabilités syndicales, électives ou associatives :

ADHESION : 15 euros (20 euros pour un couple, 5 euros pour étudiants, chômeurs)

Bulletin à renvoyer aux ECOLOGISTES DU CALAISIS, 104 rue Léon Jouhaux, 62100 Calais

ou par email :     ecologistes.calaisis@free.fr

21:15 Publié dans Annonces | Lien permanent

mardi, 04 septembre 2007

Réunion de rentrée

LES ECOLOGISTES DU CALAISIS

Mercredi 12 septembre 2007 à Calais (nous contacter)

A l'ordre du jour:

1) Installation de notre groupe "Les Ecologistes du Calaisis": adhésions, trésorerie, logo du groupe, actions

2) Les municipales à Calais et dans le Calaisis

3) Elaboration de notre "pacte écologique" local

4) La démarche "Horizons Ecologie" pour la refondation des écologistes au plan national

Adhésion : 15 euros ; couple : 20 euros ; étudiants, chômeurs: 5 euros

 

12:35 Publié dans Annonces | Lien permanent