Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 31 août 2007

Nord Littoral: travaux avenue Blériot et bandes cyclables

NORD LITTORAL, vendredi 31 août 2007

Jean-Marc Ben, adjoint écologiste à la mairie de Calais

« On ressent ça comme une provocation »

 Alors que le problème de la rue de Verdun a trouvé un aboutissement qui satisfait tous les riverains, un problème demeure concernant les travaux de l’avenue Blériot et la piste cyclable la longeant

c8546d3e6f55947f68d3f36fc8ed2484.jpg

Près de la chaussée refaite, les pistes cyclables ont été repeintes…

sur un macadam à l’état déplorable voire dangereux

 

   Un patchwork. Depuis quelques semaines, le boulevard Blériot a revêtu ses habits d’Arlequin tant la chaussée est agrémentée de touches macadamisées. La faute aux travaux successifs qui ne fait pas la part belle à la piste cyclable longeant le boulevard jusqu’à l’université ? « Avec les travaux, on aurait pu croire que toute la route allait être refaite mais bizarrement, le nouveau macadam s’arrête au niveau de la piste cyclable », fulmine Jean-Marc Ben, adjoint écologiste à la mairie de Calais. 

   Pour le moment, personne ne sait qui a pris la décision de stopper l’enrobage à cet endroit. « A priori, la société chargée des travaux publics fait ce qu’on lui dit de faire », analyse encore l’élu Vert.

Le maire est au courant

   Quoi qu’il en soit, la piste cyclable est dangereuse pour les amoureux de la petite reine. « Mercredi, nous avons rencontré le maire (Jacky Hénin) pour lui en parler. Il a pris bonne note de notre coup de gueule. Il ne faudrait pas que des cyclistes soient victimes d’accidents tout ça parce qu’ils ont voulu circuler sur la voie macadamisée, plus confortable. Il ne faudrait pas que cela fasse un précédent pour les travaux à venir. » 

   Un vœu loin d’être pieu quand on voit qu’un accord vient d’être trouvé entre la ville de Calais et le Conseil Général concernant la rue de Verdun qui vient de retrouver son trottoir, transformé un court instant en piste cyclable. 

   Sachant que les écologistes « n’ont jamais soutenu le projet deux fois deux voies dans cette rue, projet qui consistait à créer une voie expresse à l’entrée de la ville de Calais. »

V.D

09:40 Publié dans Articles de presse | Lien permanent

La Voix du Nord: Quelle place pour le vélo dans le centre ville de Calais ?

LA VOIX DU NORD, vendredi 31 août 2007

BICYCLE
Quelle place pour le vélo dans le centre-ville de Calais ?

Le vélo, à Calais, n’est pas le roi du pétrole. On l’autorise à prendre les sens-interdit, il peut aussi traverser les quatre boulevards pour couper net au théâtre, on lui accorde des lignes blanches discontinues ici et là… et voilà. Même si la situation s’est améliorée, le cycliste est toujours mis de côté.
En témoigne les dernières couches de macadam posées avenues Blériot et de Coubertin. Elles s’arrêtent juste à la piste cyclable. Ce qui vaut cette réflexion à Jean-Marc Ben, adjoint à la ville et président des Écologistes du Calaisis. « C’est mépriser le cycliste. Que va-t-il faire ? Rouler sur la vieille route toute cabossée, ou emprunter le macadam flambant neuf au risque de se retrouver sur la chaussée avec les voitures ? » L’élu ne comprend pas pourquoi les cyclistes ont été oubliés de la sorte. On sent les municipales qui approchent. La place du vélo dans la ville sera vraisemblablement un axe de discussion. Il ne s’agira pas de s’arrêter à un chiffre comptable (tant de kilomètres de piste et de bande tracés), mais de mesurer leur efficacité.
Mais au fait, faites-vous du vélo et rencontrez-vous des incohérences dans la circulation ? Pourquoi ne prenez-vous jamais votre bicycle pour vous rendre au travail, effectuer quelques emplettes ? • 
L. R.



 > Réagissez par courrier à « La Voix du Nord », 25 bd Pasteur Calais ou par mail calais@lavoixdunord.fr

08:05 Publié dans Articles de presse | Lien permanent

jeudi, 09 août 2007

Avenue Blériot, travaux ratés et cyclistes sacrifiés !

f3a614e7942ad397451bf225e1df3af0.jpg    Les travaux de réfection des grandes voies de circulation se suivent… et ne se ressemblent pas. Ceux de l’avenue Blériot sont en tout cas un échec total et une vaste fumisterie. Cette avenue n’est refaite que sur une seule moitié de voie de chaque côté, ce qui ne manque pas de poser quelques problèmes de dénivellement peu esthétiques, déjà perceptibles à de nombreux endroits. La route semble mal « refaite » et donne une impression de « bâclé », de rafistolage, ne bénéficiant pas d’une assise suffisante en largeur, et quand les trous d’origine se trouvent au milieu de la voie, les reboucher à moitié ou ne pas les reboucher du tout devient tout simplement ridicule. Ce résultat en patchwork était prévisible. 75095a768712ea1a6d7e8ec917c9711d.jpg

     Certes, il est toujours louable de vouloir faire des économies lorsqu’il s’agit d’entreprendre des travaux qui coûtent cher. Mais pourquoi les travaux de réfection s’arrêtent-ils précisément là où commence la bande cyclable et pas aux places de stationnement ? La réponse est bien simple, malheureusement : les cyclistes n’ont pas droit au même confort de conduite, et cela semble aller de soi ! Que croyez-vous qu’il va se passer maintenant ? Il est plus inconfortable de « se payer » des bosses en vélo qu’en voiture. Que dira-t-on lorsqu’un cycliste s’aventurera sur la voie macadamisée ? Qu’il est en infraction ? Qu’il court un danger ? Cessons l’hypocrisie ! Ceux qui ont décidé cette nouvelle forme d’aménagement de la chaussée, inédite, savaient bien que cela allait créer des problèmes de cet ordre. Pour l’heure, il s’agit bel et bien d’un mépris pour les cyclistes, pour l’idée de partage de la voie publique qu’essaient d’impulser les élus écologistes au sein de la municipalité. La question vaut d’être posée : qui a pris la décision de ce nouveau mode de réfection des voies de circulation ? Les techniciens ? « Des » élus ? A aucun moment notre groupe n’a été mis au courant de cette « innovation ». Pas même le conseiller municipal délégué à la circulation, Christian Louchez ! Et faire les choses à moitié n’a jamais été une bonne politique. 70d37ebadeb9b37cb0904072dcf78cd4.jpg

     Changeons d’avenue, parallèle à celle-ci, la rue Mollien. Là, pas de problème ! La rue Mollien a été refaite dans l’intégralité de sa largeur. Il est vrai qu’aucune bande cyclable n’est venue donner de « bons arguments » à ceux qui auraient voulu aussi y limiter les frais. Les bandes cyclables seraient-elles en train de servir de prétexte à cette différence de traitement ?

afb8e62f744fda1b7708383699a528a1.jpg     L’avenue Blériot a les mêmes droits que la rue Mollien et les cyclistes ne sont pas des utilisateurs de deuxième zone ! Cette bavure est révélatrice d’un certain état d’esprit à l’endroit du vélo et de sa pratique. Plus généralement, elle pose la question d’une vraie concertation entre les services et entre les élus de la majorité municipale. On peut discourir longuement sur les modes de déplacement alternatifs à la voiture si, dans le même temps, on n’est même pas fichus de concevoir ensemble une ville vivable pour tous et respectant tous les usagers de la voie publique. Ce malheureux épisode montre que nous en sommes encore loin. Nous rappelons malgré tout que la promotion du vélo fait partie des engagements de la majorité municipale dans le programme que nous avons élaboré ensemble. C’est l’un des points contractuels essentiels qui justifient la participation des écologistes à cette même majorité. Raison de plus pour rectifier le tir et commencer à penser autrement nos modes de déplacement, en choisissant les moins polluants (et le vélo est plutôt bien placé de ce point de vue) et en faisant valoir l’environnement dans toutes nos politiques publiques. C’est tout le sens de notre implication dans les prochaines municipales. En poussant ce coup de gueule, nous voulons éviter que ne se reproduise à l’avenir ce genre d’aberration. Tous les usagers de l’avenue Blériot doivent être respectés : automobilistes, certes, mais aussi cyclistes, piétons et riverains, qui ne peuvent se satisfaire de la situation présente.

 

Jean-Marc BEN,

Président des Ecologistes du Calaisis,
Maire-adjoint écologiste de Calais   

15:10 Publié dans Tribunes | Lien permanent

mardi, 07 août 2007

Stage de formation au baguage des oiseaux

fc5ad20b5ac60473d8a60702ec1248df.jpgSTAGE DE FORMATION AU BAGUAGE DES OISEAUX
CAP GRIS-NEZ (PAS-DE-CALAIS)
3 au 7 SEPTEMBRE 2007

 
ORGANISATION

La Délégation Nord - Pas-de-Calais organise, du 3 au 7 septembre 2007, une session de formation au baguage scientifique des Oiseaux.
Ce stage est agréé par le Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d'Oiseaux / Muséum national d'Histoire naturelle. Le CRBPO sera d'ailleurs présent pour assurer la qualification des stagiaires dont le carnet de formation est à jour  - se rapprocher du CRBPO pour ce volet ([1]).

Formateurs : Serge DEROO, Philippe CANNESSON,  Camille DUPONCHEEL, Christophe HILDEBRAND, Julie MARION, Denis TIRMARCHE, Thomas WILLIAMSON et Pascal RAEVEL. 

 
OBJECTIFS DU STAGE

8595b75a12e3dbfc25301606216d6a4a.jpgLes objets du stage sont multiples :

  a. Formation théorique sur la biologie et l'écologie des Oiseaux ; la migration des Oiseaux ;
  b. Formation aux techniques d'étude des populations d'Oiseaux, dont le marquage scientifique (buts et moyens) ;
  c. Formation pratique aux techniques de capture des Oiseaux à des fins scientifiques (capture des Passereaux migrateurs au filet japonais dans les dunes et marais et des Laridés par différentes techniques sur les plages) ;
  d. Formation pratique sur le terrain à la reconnaissance des Oiseaux en main (identification des espèces, critères de sexe et âge, .) et à la lecture de bagues colorées au télescope ;
  e. Initiation à d'autres techniques d'études des Oiseaux en migration : comptage visuel des migrations actives, guet à la mer (seawatching), écoute nocturne et observation des mouvements migratoires.
Le niveau est double : perfectionnement pour les initiés / qualification pour les confirmés

Les sites : Marais de Wissant / Tardinghen, Dunes de la Slack, Dunes du Châtelet / Tardinghen (sites gérés par EDEN 62), Plages du Portel / Boulogne-sur-mer.

 
COÛT et HÉBERGEMENT

280 euros en pension complète (comprenant activités, matériel pédagogique, hébergement en gîte de groupe, repas chaud le soir dans une auberge locale, repas du midi sur le terrain, PDJ / les boissons sont en supplément).

Pour des raisons pratiques (vie en groupe, accessibilité des sites, ..), le stage est prévu en pension complète avec hébergement en gîte de groupe. Le repas du midi est pris sur le terrain et le repas chaud du soir sera pris dans une auberge locale.

 
ACCESSIBILITÉ

Par le train, gares de Boulogne-sur-mer, Marquise, Calais ville ou Calais Frethun (TGV) 
Par la route : Autoroute A16 (sortie n°36) ou RD940.

 
RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES & INSCRIPTIONS 9e53f26a9261e5ab532de294c36ba14a.jpg

Demander une brochure (en format PDF 500 ko ou papier) à l'adresse suivante:
Pascal RAEVEL, Route du Musée, 62179 Audinghen, France. Tél. : 03 21 10 51 52. GSM 06 60 52 89 98. p.raevel.greeting@nordnet.fr 

13:50 Publié dans Annonces | Lien permanent