Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 15 juillet 2007

NORD LITTORAL: Les Ecologistes du Calaisis se créent en indépendance

Création d'un nouveau groupe politique dans le Calaisis

Les écologistes se regroupent
 
e9a6971c4df8565c888475d7402e2cd2.jpg     II y a trois élus écologistes au conseil municipal de Calais : Jean-Marc Ben, adjoint, Christian Louchez et Catherine Pelabon, conseillers. Ils étaient Verts, puis Alternatifs mais sont sans étiquette depuis de nombreux mois. Il y a bien eu une tentative de rapprochement avec les Verts mais elle n'a pas eu de suite. Désormais, ces trois politiciens s'unissent sous une même bannière, celle d'un nouveau groupe politique baptisé Les écologistes du Calaisis. Un groupe qui vient tout juste d'être créé et qui possède une vingtaine d'adhérents.
   
« Pas de cohérence générale à Calais»

     C'est Jean-Marc Ben qui préside ce groupe avec le but « de relancer l'écologie au point de vue local ». Il estime que ce courant a perdu la place qu'il occupait au début des années 90, et notamment lors de son entrée au conseil municipal de Calais, en 1995. L'idée de créer un groupe a donc germé lentement dans les esprits des uns et des autres. Depuis deux ans en fait. « A-t-on besoin de s'affilier à un parti national ? Qu'est-ce que ça nous a ramenés ? » s'interroge-t-il.
     Les écologistes du Calaisis ont donc pris leur indépendance. Avec un travail en ligne de mire : l'élaboration d'un pacte écologique local. « Déjà, nous nous appuierons sur notre bilan, comme le tri sélectif, l'usine de biométhanisation, la zone du Colombier, les Terres Saint-Roch,... On souhaite prolonger tout ça et amorcer une réflexion sur différents sujets comme la relance d'une problématique de déplacements en ville, l'idée d'un tramway intercommunal, favoriser les déplacements doux comme le vélo, préserver les espaces verts etc. Et surtout, être plus présent sur toutes les questions urbanistiques » appuie Jean-Marc Ben. Par exemple, sur les études urbaines dévoilées par la majorité municipale (voir page 8), les écologistes élus estiment « ne pas avoir été consultés. On retrouve de petites choses qu'on a évoquées mais il n'y pas de transversalité, de cohérence générale » note Christian Louchez.
     A huit mois des élections municipales, les écologistes du Calaisis se positionnent. Ils pourraient s'allier avec d'autres partis politiques à la condition « que notre projet soit accepté ».
     Ainsi, ils discuteront d'abord avec les membres de la majorité sortante (PC-PS) dont ils sont issus. Sinon, ils n'excluent pas d'apporter leur soutien au centre voire même à droite. Ils réclament également une plus forte présence au conseil municipal (de 6 à 7 élus contre 3 actuellement et trois adjoints contre un seul). Sinon, ils partiront seuls au premier tour.
 
« Pas un effet d'annonce »
 
    « Nous souhaitons que la prochaine mandature soit celle du vrai développement durable, où l'écologie devienne une démarche naturelle et applicable transversalement dans tous les services. Souvent les décisions de certains services viennent nous contredire. Nous voulons insuffler une démarche nouvelle. Il ne s'agit pas d'un coup de bluff. L'enjeu n'est pas d'assurer nos places mais de faire plus d'écologie » commente Jean-Marc Ben qui ajoute que les écologistes ont failli démissionner à « deux reprises du conseil, par manque d'écoute ».
     L'autre idée est de prolonger l'élan du pacte de Nicolas Hulot et d'observer ce qui se passe ailleurs, notamment en Allemagne et en Belgique où « l'écologie avance avec succès et pragmatisme ». Enfin, les écologistes du Calaisis se disent à l'écoute des discussions nationales où « l'envie est forte de lancer une nouvelle organisation qui dépassera tous les mouvements écologistes nationaux ».
   
E.D

Légende de la photo:    Le groupe des Ecologistes du Calaisis veut rayonner sur le Pays de Calais. Il est présidé par Jean-Marc Ben et vice-présidé par Christian Louchez, élus calaisiens.

22:30 Publié dans Articles de presse | Lien permanent